Dangerosité connue et reconnue... et irresponsabilité du promoteur

L'Europe reconnaît la dangerosité et l'inadaptation de l'éolien industriel en ZPS Natura 2000

La jurisprudence de juillet 2011 de la cour européenne de justice, autorise une collectivité publique à prononcer l’interdiction absolue des éoliennes dans une ZPS Natura 2000.
Il s'agit là d'une des très rares exceptions au principe de libre concurrence et de libre entreprise, qui soit permis par l'Union Européenne. Autant dire que c'est pour de très bonnes, et très sensibles, raisons !

http://www.arnaudgossement.com/archive/2011/08/03/important-une-collectivite-publique-peut-interdire-l-implant.html

 

EDF E-N eux-mêmes reconnaissent la dangerosité et l'inadaptation de l'éolien industriel dans notre ZPS Natura 2000 !

Confer l’étude d’incidences réalisée en décembre 2015 par EDF E.N. eux-mêmes, incidences relatives au parc éolien de Landelle/Saissac vis-à-vis de notre ZPS Natura 2000 "Piège et collines du Lauragais", dans laquelle il est dit :

5.5  Piège et Collines du Lauragais

La ZPS « Piège et Collines du Lauragais» est située à plus de 18,9 kilomètres au sud-ouest du parc éolien de Landelle. Cette distance étant relativement importante, les incidences sont traitées de façon succincte.

Cette Zone Spéciale de Conservation est un secteur de collines où l'agriculture est très présente. On y trouve également des forêts caducifoliées, de résineux ainsi que des landes, des pelouses sèches et des zones en eau libres (étangs et mares). La diversité des pratiques culturales ainsi que la pluralité des habitats existants favorisent une richesse avifaunistique remarquable. Ce périmètre constitue une zone de reproduction favorable pour des espèces de plaines telles le Bruant ortolan, le Busard Saint-Martin ou le Busard cendré mais également pour des oiseaux liée aux étendues d'eau douces (Martin pêcheur d'Europe, Aigrette garzette, Héron pourpré, Héron bihoreau), des rapaces forestier (Bondrée apivore, Aigle botté, Circaète Jean-le-blanc) ou encore Grand-duc d'Europe dans les espaces rocailleux. Le site a également une position de transition entre la Montagne noire et les premiers contreforts pyrénéens et on y voir donc régulièrement des espèces à grand domaine vital en chasse ou en transits entre les deux chaines de montagnes. Ainsi, le Vautour fauve, l'Aigle royal, le Faucon pèlerin sont plus ou moins régulièrement observés.

Aucun corridor écologique (rivière) pouvant faciliter les échanges entre la zone du projet et cet espace protégé n'existe. Si l'on considère l'axe principal de migration nord-est/sud-ouest, le futur parc se situe dans le prolongement de la ZPS. Néanmoins, la distance entre les deux sites est vraisemblablement suffisante pour que le futur parc n'impacte pas de manière significative les populations d'oiseaux ciblées par ces espaces de protection. Pour finir, la distance importante entre les deux sites est suffisante pour ne pas avoir d'effets significatifs sur les populations d'oiseaux de l'espace d'intérêt. Ainsi, la mise en place du parc éolien de Landelle ne remet pas en cause l'intégrité de la ZPS «Piège et Collines du Lauragais »

Le projet de Landelle n'aura, de fait, aucun effet notable dommageable sur la ZPS « Piège et Collines du Lauragais » que ce soit lors des phases de construction, d'exploitation ou de démantèlement.

Ainsi l'étude met en évidence la dangerosité de l'éolien par rapport à l'avifaune remarquable de notre ZPS, tout en précisant que la distance de 18,9 km est un garant de protection.
Dans le cas de Payra sur l'Hers et du Mas-Saintes-Puelles, les éoliennes seraient implantées au cœur même de la zone, mais cela n'inquiète plus le promoteur ! Que penser de son honnêteté ? Comment ose-t-il ne serait-ce qu’envisager un tel projet ?

.
 
Poursuivre vers un autre article