Dire une fois oui, c'est ouvrir la boîte de pandore

La loi est là pour protéger les droits de chacun. Pour protéger les droits des faibles, contre les forts.

Ce n'est pas l'avis du gouvernement, qui s'apprête (novembre 2016) à supprimer des dispositions législatives, des garde-fous, au bénéfice des promoteurs éoliens industriels. Et au préjudice des populations locales.

Très concrètement, les nouvelles dispositions signifient que, lorsque, à l'issue de toutes les procédures légales, un parc éolien aura été accepté par les autorités préfectorales pour des machines d'une hauteur donnée, alors, désormais, le promoteur éolien pourra ensuite augmenter les dimensions de ses éoliennes via une procédure simplifiée, sans nécessité, comme c'était le cas jusqu'à maintenant, d'obtenir à nouveau ces mêmes autorisations, pour la nouvelle hauteur des nouvelles machines. 

Autrement dit, désormais, accepter un projet éolien initial donné, c'est accepter tout agrandissement futur des éoliennes de ce projet.

Le gouvernement aime faire plaisir aux forts. Le gouvernement sacrifie les campagnes. C'est ça, l'écologie vue par les "écologistes" parisiens Jean-Vincent Placé et Denis Baupin.

Depuis le début, nous avertissons la population sur le fait que les projets en cours, s'ils sont acceptés, constitueront les projets initiaux des promoteurs pour la zone, avec une pression très forte qui sera ensuite mise pour les agrandir.

Cette nouvelle loi va encore simplifier la vie des promoteurs en ce sens.

Les éoliennes qui nous sont promises par les promoteurs pour ces projets initiaux sont annoncées à 125 ou 130 mètres.  
Pour information, il existe des modèles d'éoliennes terrestres de plus de 200 mètres.

Ce projet éolien initial, c'est la première et la dernière fois où aura lieu une enquête publique, c'est la première et la dernière fois où votre avis sera demandé et pris en compte, vous, citoyens ! Pour un passage ultérieur des éoliennes à 160 mètres, à 180 mètres, à 200 mètres, il n'y aura pas d'enquête publique, on ne vous demandera pas votre avis. Nous ne pouvons que vous inciter à vous construire votre avis, en ayant pleinement conscience de tout cela, et vous inciter à le faire savoir haut et fort.

Les détails de ces évolutions législatives en cours :

 

Communiqué de Presse de la Fédération Environnement Durable  

Paris le 26 octobre 2016

Le secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État annonce que les éoliennes pourront être agrandies sans demande de permis de construire préalable.

Jean Vincent Placé, sénateur dissident écologiste devenu secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, avait  annoncé le 11 mars dernier une « simplification massive » des procédures concernant les énergies renouvelables. Il avait également indiqué qu’il allait charger son allié le député Denis Baupin à siéger au Conseil de la simplification pour les entreprises.

Sous le nom de Repowering, Jean Vincent Placé vient d’annoncer la publication d’un décret concernant  la suppression des demandes de permis de construire  préalables pour « moderniser »  les éoliennes existantes. Cette mesure  lorsqu’elle sera publiée officiellement permettra aux promoteurs éoliens d’augmenter la puissance et la  hauteur des éoliennes industrielles, c’est à dire de les faire passer de 100 m à 200 m de haut par exemple, sans pratiquement aucune barrière de protection légale pour les riverains. 

Au moment où pour les simples citoyens, la loi  sur le logement de Cécile Duflot durcit les lois concernant le logement à tel point que la construction d’un abri de jardin devient un casse-tête juridique environnemental, Jean-Vincent Placé et Denis Baupin arrangent la mise en place des 20.000 à 50.000 éoliennes géantes prévue par la Transition énergétique de François Hollande et Ségolène Royal, au mépris des lois de l’environnement et sans aucune protection des riverains ayant à subir les pollutions sonores et lumineuses de ces éoliennes industrielles à seulement 500 mètres de leur habitation.     

A titre d’exemple, peut-on imaginer qu’il serait accepté qu'un promoteur immobilier puisse doubler  la taille de la tour Montparnasse sans être contraint de déposer au préalable un nouveau permis de construire ? 

La Fédération Environnement Durable regrette que depuis plusieurs années, le parti écologiste ait comme objectif obstiné, de  couvrir la France de machines industrielles géantes, de supprimer les protections environnementales et particulièrement celles ayant un impact sur la santé, la sécurité, l’environnement des riverains et de dénaturer les paysages de la France.  

L’obstination du duo Jean Vincent  Placé - Denis Baupin à vouloir modifier coûte que coûte la législation existante sur les éoliennes industrielles, ne peut qu’interpeller et conduit à s’interroger sur les liens qui pourraient exister entre ce groupe et le lobby des nouvelles fortunes industrielles privées construites sur l’économie du vent.

Contacts Presse : Fédération Environnement Durable
Jean-Louis Butré
06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

Hervé Texier
06 89 58 70 27
vdcenpb@yahoo.fr

 

.
 
Poursuivre vers un autre article